Mobilisation

Le journal Le Monde prend fait et cause pour la fusion

« Las, l’Etat et les élus locaux ne parviennent pas toujours à se mettre d’accord. Entre Lyon et Chambéry se joue par exemple l’une de ces guerres de clochers dont la France a le ­secret. Deux intercommunalités existantes, séparées par un petit affluent du Rhône, le Guiers, souhaitent fusionner. Les chefs-lieux des deux structures partagent la même histoire et portent presque le même nom. Mais, drame des divisions administratives, Pont-de-Beauvoisin (Isère) et Le Pont-de-Beauvoisin (Savoie) ne sont pas situées dans le même département. Et le préfet de l’Isère refuse la fusion. »

Communiqué, le 30 mai 2016

Oui au travail, pour soutenir le bassin de vie du Guiers à Aiguebelette ! Mais non, la «fin de la récréation n’a pas été sifflée » aux Vallons du Guiers !!

 

Comment insinuer dans la presse que l’avenir de tout un territoire serait assimilable à un entracte, une «récréation » dans un jeu «politique » écrit par ailleurs ? Quelle piètre conception de la démocratie ! Comment accepter que la volonté ferme, entérinée par les délibérations et votes des 6 conseils municipaux, décision soutenue par les acteurs socio-économiques, par la population, puisse être bafouée d’un coup de sifflet ?

Allons droit au but et rappelons les faits, rien que les faits :

  • une mobilisation sans précédent a fait descendre dans la rue citoyens, acteurs socio-économiques sur un sujet complexe, et très peu médiatique : l’avenir de la carte intercommunale ; écrite en catimini sur un coin de table à La Tour du Pin et à Grenoble. L’expression d’une transparence, d’une cohérence et d’une fin à la gabegie de l’argent public a été exprimée que le projet interdépartemental permet,
  • l’Etat n’a pas encore rendu sa copie car les Préfets n’ayant pu se départager, la décision a dû être mise dans les mains du Ministre de l’aménagement du territoire. Celui a clairement exprimé son doute, tout comme 12 maires actuellement leur retrait, sur la viabilité d’un syndicat mixte Vals du Dauphiné ayant lancé une OPA sur le Guiers. On va donc inventer une « super-structure » pour la dégonfler dans un an ; notre Etat a-t-il encore les moyens de valider de telles dépenses alors que le projet avec la Savoie est déjà bâti sur des syndicats et coopérations qui pourront être internalisées sur le même périmètre ?
  • 3 communes sont dissidentes des Vallons du Guiers sur 9 et non l’inverse
  • ces partisans de la dissidence ont déjà annoncé qu’ils détruiraient ces organismes de coopération interdépartementaux  (déchets, instruction commune de l’urbanisme, etc…) pour marquer définitivement la frontière et faire la politique de la «terre brulée »
  • c’est à l’initiative des 6 communes prônant le respect du territoire du Guiers qu’un poste de médiateur a été créé, ce n’est pas «une monnaie d’échange » comme l’insinuent les dissidents  : il sera confié à un élu d’une des communes dissidentes et ceci permettra peut-être de comprendre ce  que ces trois communes visent pour le moment sans transparence à entrer dans le «machin » des VDD, la seule explication médiatique étant la construction d’une rocade par le département, beau lapsus sur les accord écrits depuis Grenoble,  et le seul projet : l’évasion fiscale des investissements des Vallons vers la Tour du Pin

 

La volonté des trois communautés de communes  a été exprimée clairement par vote. Cette volonté affirme clairement que l’avenir est véritablement  à la défense du pôle central de Pont de Beauvoisin 38/73 dont le développement économique sera optimisé par ce territoire du Guiers.

 

Nous sommes confiants dans l’écoute et la décision ministérielles, car le projet de regroupement interdépartemental répond aux trois objectifs de la loi Notre

  • Respect des bassins de vie
  • Dissolution des syndicats en raison de la concordance des périmètres
  • et donc économies financières

 

Nous ne souhaitons pas casser ce qui existe mais le rendre totalement cohérent pour porter un projet de territoire.

 

Nous créons en ce sens une instance de travail avec les acteurs socio économiques qui nous soutiennent pour préparer l’avenir car la récréation voulue par les 3 communes dissidentes est effectivement terminée.

 

Nous sommes tous persuadés, élus, acteurs économiques et habitants de notre bassin de vie que les autorités de l’Etat n’ont d’autre choix que de respecter les choix et les orientations démocratiquement décidés depuis plusieurs années concernant cette réforme territoriale.

france 3 mai

Communiqué de presse des élus des 3 communautés de communes suite à la rencontre avec le Ministre

 Le 13/05/2016
Ce jeudi 12 mai, les délégués des Communautés de Communes des Vallons du Guiers, de Val Guiers et du Lac d’Aiguebelette ont été reçus à la Préfecture de l’Isère à Grenoble par monsieur Jean-Michel Baylet, Ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales.
La rencontre s’est déroulée dans un climat d’écoute attentive. Monsieur le Ministre et monsieur le Préfet de l’Isère ont compris nos enjeux et reconnu la cohérence de notre territoire et bassin de vie.
Monsieur le Préfet a convenu de poursuivre les discussions en cours afin de pouvoir trouver une solution dans le respect de la loi.
Robert Charbonnier, Communauté de communes Val Guiers
Raymond Ferraud, Communauté de communes Val Guiers
Joëlle Martin, Communauté de communes des Vallons du Guiers
Jean-Louis Reynaud, Communauté de communes des Vallons du Guiers
Michel Serrano, Communauté de communes des Vallons du Guiers
Pascal Zucchero, Communauté de communes du lac d’Aiguebelette

Tous les articles et vidéos sur la marche citoyenne du 30 avril 2016

Vidéo du Dauphiné en ligne

Article en ligne du Dauphiné libéré

Interventions :

Le cortège de la manifestation (vidéo citoyenne)

M. Michel Serrano, maire de Pont-de-Beauvoisin Isère

M. Denis Guillet, Maire de Romagnieu

M. Gilbert Guigue, conseiller départemental Savoie

Mme Joëlle Martin, maire de Saint-Martin de Vaulserre

Toutes les vidéos sur YouTube

Pages Facebook :

Acteurs économiques

Acteurs économiques (page)

Article et reportage (très bon) de France 3 sur la mobilisation du 30 avril

Le reportage de France 3 (lien direct vers la vidéo)

 

france3

france3bisLa marche citoyenne des élus, acteurs socio-économiques et citoyens du territoire du Guiers et du Lac d’Aiguebelette aura lieu à Pont Savoie, le 30 avril – 11 heures

 

 

flyer

Une citoyenne nous aide à retranscrire les discours, voici celui de M. Arbaretaz et Daniel SERVAGE, anciens maires de Chimilin, qui soutiennent la fusion Vallons/Val Guiers et CCLA.

Nous avons réagi et voulons témoigner à l’occasion de cette lamentable et navrante affaire. Nous voulons éviter toute polémique inutile et stérile. Nous avons travaillé plusieurs années à l’élaboration des VALLONS DU GUIERS et pensons avoir le droit et le devoir de nous exprimer sur ce sujet en des termes mesurés et responsables. Nous sommes tristes de voir à quelles extrémités nous en sommes arrivés, peinés de voir les dégâts causés par manque cruel de pragmatisme, de débats constructifs de compréhension mutuelle et d’honnêteté intellectuelle.

Intervention motivée par deux faits principaux :

1)Démocratie bafouée. Je ne veux pas m’étendre mais signaler un phénomène curieux et déroutant : avis a été demandé aux conseils municipaux concernés sur le désir de regroupement intercommunal. Mais on a oublié, peut-être volontairement, de leur dire que leur avis devait aller uniquement dans le sens défini par le Préfet de l’Isère avec le périmètre qu’il a établi. On se moque du monde. C’est une mascarade éhontée, une parodie de démocratie.

Le plus grave : mépris de la volonté des élus qui ne peut que conforter le clan de l’abstention. Comment demander aux citoyens d’aller aux urnes et ne tenir aucun compte de leurs voix ? Comment les dissuader d’aller vers les extrêmes ?

2) Choix des VALLONS DU DAUPHINE. Avant l’obligation par la loi de former une communauté d’au moins 15.000 habitants, les VALLONS DU GUIERS était une structure qui vivait bien, se développait harmonieusement et se suffisait à elle-même. De même certainement pour VAL GUIERS.

La loi a changé. Le regroupement est obligatoire. Il faut faire un choix : VAL DU DAUPHINE ou VAL GUIERS/LAC D’AIGUEBELETTE ? Si on tient compte des habitudes de la population avec ses échanges quotidiens commerciaux, scolaires, associatifs, ses besoins en santé, sa coopération syndicale, cet espace de vie se concentre autour d’un pôle AOSTE/SAINT GENIX/PONT DE BEAUVOISIN. Ces habitudes sont naturelles depuis des siècles, il est de bon sens de le reconnaitre. C’est aussi un gage plus sérieux de bonne entente et de réussite dans une union où les deux parties ont déjà des affinités reconnues ; plus sérieux qu’une union avec un territoire et une ville où seul le Pôle Emploi est un lieu de rencontre.

Le manque d’attraction des VALS DU DAUPHINE est inquiétant. Quand on voit les communes qui veulent en sortir et celles qui ne veulent pas y rentrer, on peut s’interroger sérieusement et il conviendrait de divulguer si « la mariée est aussi belle que décrite ».

C’est pour ces raisons parmi d’autres que Daniel SERVAGE et moi-même vous soutenons, en espérant que vous serez entendus et, qu’après la tempête, un calme apaisant revienne sur nos villages.

 

Les citoyens mettent en ligne une pétition pour inviter les Préfets de Savoie et d’Isère à convoquer une commission interdépartementale de coopération intercommunale

Nous vous invitons à la signer : Aller sur le site de la pétition en cliquant sur cette phrase

ceci est très important pour que le Préfet de l’Isère revienne sur sa décision
préfet38

.communiqué 19042016
La presse nationale fait sa une ce 19 avril de la position cocasse de l’Etat: nous sommes devenus les Roméo et Juliette de la Loi NOTRe…

Les Roméo et Juliette de l’intercommunalité

gazette extrait

 

 2016-17

L’association des communautés de France pointe notre cas !

SDCI : l’interdépartementalité toujours aussi poussive

Dans le cadre de l’analyse détaillée qu’elle mène, l’AdCF a examiné la carte des projets de communautés interdépartementales. Si l’on constate une très légère progression de l’interdépartementalité, cela reste dans une proportion très modeste au vu du nombre de fusions programmées (21 sur 449). Par ailleurs, certains projets figurant dans des SDCI arrêtés ne sont pas toujours prévus par les documents des départements mitoyens. Les coordinations entre préfets et entre CDCI restent encore à approfondir.

En 2016, le paysage intercommunal ne recense que 65 communautés interdépartementales, voire interrégionales, sur un total de 2100 entités. Elles seraient 86 à l’horizon 2017 si tous les projets inscrits dans les SDCI aboutissaient. Parmi les 65 communautés pré-existantes, 48 conserveraient leurs périmètres quand 16 verraient celui-ci s’agrandir et une se réduire.

Le choix de construire une intercommunalité trans-départementale répond en général à la volonté de préserver une cohérence territoriale avec les bassins de vie ou les bassins économiques (zones d’emploi) mais aussi avec le principe de continuité territoriale dans les quelques cas marqués par une enclave (cf. l’enclave dite « des papes » qui voit certaines communes du Vaucluse insérées dans le département de la Drôme, mais aussi les communes d’Escaunets, Séron et Villenave-près-Bearn dans les Pyrénées).
C’est parfois pour répondre à des problématiques similaires qu’une fusion est proposée dans une configuration inter-départementale. Dans sa justification du projet de fusion des communautés de communes du Pays de Honfleur (Seine Maritime) et du Canton de Beuzeville (Eure), le SDCI de l’Eure explique par exemple que «  la création de ce nouvel EPCI permettra à ces territoires de faire face à des enjeux partagés liés au développement économique, à leur frange littorale commune, à l’urbanisme ».
Des communautés et projets interdépartementaux sont recensés dans l’ensemble des régions mais s’avèrent plus fréquents dans certaines : Grand Est, Provence Alpes Côte d’Azur, Normandie, Bretagne.

Quand les SDCI se contredisent…

Parmi les nouveaux projets de communautés interdépartementales (21 au total), 10 ne sont mentionnés que dans un seul SDCI. Ces difficultés sont réparties sur le territoire, même si l’on peut relever que deux situations de ce type se retrouvent dans le SDCI de Meurthe-et-Moselle, qui est contredit par le SDCI de Moselle. Deux projets inscrits dans le SDCI des Alpes-de-Haute-Provence sont également contredits par les SDCI des départements limitrophes.
Ces situations de blocage vont imposer aux CDCI de se concerter voir de se réunir en commission inter-départementale de coopération intercommunale (CICI). Mais une difficulté particulière dans la mise en œuvre des schémas se trouve posée. En effet, l’arrêté de périmètre concernant un projet interdépartemental doit être pris conjointement par les deux préfets concernés. De fait, l’un des deux préfets sera tenu de s’écarter de son schéma initial et, de fait, de convoquer à nouveau la CDCI de son département pour recueillir son avis.
L’urgence de relancer la concertation entre les préfets et les CDCI est d’autant plus forte lorsque les projets en cause impliquent des communautés pour lesquelles existe une obligation de fusionner. C’est par exemple le cas pour les communautés du Val du Guiers (Savoie) et des Vallons du Guiers (Isère) qui sont concernées par un projet inter-départemental intégré dans le SDCI de la Savoie, mais par un projet intra-départemental pour la seule communauté du Vallons du Guiers dans le SDCI de l’Isère.
Dans ses échanges avec les cabinets ministériels concernés et le cabinet du Premier ministre, début avril, l’AdCF a évoqué ces quelques cas de contradiction entre SDCI pour qu’une attention particulière leur soit accordée afin d’éviter une situation durable de blocage.

Contacts AdCF : n.portier@adcf.asso.fr; b.mittet@adcf.asso.fr ; p.hurlin@adcf.asso.fr; s.mauroux@adcf.asso.fr

 

 

 

 

 

Très forte mobilisation à Saint-Genix ce vendredi soir en présence du conseiller départemental savoyard Thierry Repentin et du conseiller régional isérois Philippe Langenieux-Villard: pour que la loi NOTre ne fasse pas que notre EPCI ne soit le LEUR !

Et si les citoyens écrivaient aux Préfets demande une personne présente ce vendredi dans la salle à saint-Genix

Chiche ! Voilà une proposition de texte à envoyer à :

pref-collectivites-locales@savoie.gouv.fr
pref-interco@isere.gouv.fr

Objet : fusion des Communautés de communes des Vallons du Guiers, de Val Guiers et du Lac d’Aiguebelette.

Monsieur le Préfet,

Nous sollicitons de la part des deux Préfets de Savoie et d’Isère la convocation d’une CDCI interdépartementale conformément au Code général des collectivités territoriales (L 5211-41-3-3) pour donner un avis sur le projet de fusion des Communautés de communes des Vallons du Guiers, de val Guiers et Du Lac d’Aiguebelette.

Vous remerciant de votre attention, nous vous prions d’agréer, monsieur le Préfet, l’expression de notre haute considération.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vidéos (cliquez sur les liens en bleu ci-après)

vidéos

 

 

Accueil par Joël Primard, maire de Saint-Genix sur Guiers « Nous réussirons ce pari ensemble ! »

Soutien de Philippe Langenieux Villard, conseiller régional Auvergne Rhône Alpes en Isère (cliquer sur ce lien pour visionner la vidéo)

Présentation de la situation par Robert Charbonnier, Président de la CC Val Guiers

Soutien de Thierry Repentin, conseiller départemental de Savoie

Roger Arbaretaz, ancien maire de Chimilin, aux côtés de Daniel Servage   

version texte Discours M. Arbaretaz

Thierry Repentin (restez mobilisés en Isère… !!!)

Daniel Peysonnerie, chef d’entreprise et élu de Coeur de Chartreuse

Jean-Louis Reynaud, maire de Pressins, revient sur les derniers événements aux vallons du Guiers et le blocage du Conseil départemental à la libre administration de sa destinée

André Labbé Lavigne, informons les citoyens et remplissons nos voitures pour les prochaines manifestations

Joëlle Martin entend la note positive de M.T. Repentin

Michel Serrano, Maire de Pont-de-Beauvoisin (Isère)

Eric Philippe, conseiller communautaire des Vallons du Guiers

Robert Charbonnier : il faut maintenir la mobilisation pour obtenir une CDCI interdépartementale et une réponse de Paris

François Carre appelle à maintenir la mobilisation et invite à signer les feuilles d’émargement

 

Les citoyens présents demandent à avoir plus d’information dans leur mairie ou sur papier/affiches pour mieux informer les personnes ne disposant pas d’internet

 

« L’INCOMPRÉHENSION ET LA COLÈRE MONTENT DANS LE TERRITOIRE DU GUIERS ET DU LAC D’AIGUEBELETTE »

Les élus, le collectif des acteurs socio-économiques et associatifs du Territoire du Guiers et du Lac d’Aiguebelette, et les citoyens vous invitent à une réunion publique à Saint-Genix-sur-Guiers le 15 avril 2015

Le 12 avril 2016

Madame, monsieur,

Nous sommes des élus et des habitants du territoire du Guiers et du Lac d’Aiguebelette.

Comme vous le savez certainement, près de 1 300 d’entre nous ont été signataires d’une Lettre ouverte adressée aux « décideurs », Préfets et élus membres des Commissions départementales de coopération intercommunale (CDCI).

Nous avons été plus de  400 à défiler le 12 mars dernier sur le pont François 1er à Pont-de-Beauvoisin entre Isère et Savoie pour marquer notre  souhait que les frontières historiques et désormais administratives ne soient plus un obstacle au développement socio-économique de notre bassin de vie !

Une évidence enfin permise par la Loi NOTRe s’impose à tous : un  établissement public de coopération intercommunale (EPCI) est en capacité de réunir les Vallons-du-Guiers de Aoste à Pont-de-Beauvoisin en en respectant le vote majoritaire, avec les communautés savoyardes de Val Guiers et du lac d’Aiguebelette.

Nos voisins de Cœur de Chartreuse l’ont fait en 2012 en réunissant communes de Savoie et d’Isère ayant les mêmes enjeux de développement et ne souhaitant pas être englobées par les grandes agglomérations voisines.

La Savoie, par 39 élus sur 41 de sa CDCI a nettement soutenu ce projet de fusion choisie démocratiquement.

La CDCI de l’Isère elle aussi, a majoritairement (30 pour, 21 contre)  soutenu un amendement identique à celui accepté par la Savoie, à la surprise des tenants du projet des Vals-du-Dauphiné. Quel paradoxe aujourd’hui !! Seule la communauté de communes des Vallons du Guiers était obligée par la réforme territoriale de se regrouper avec une autre communauté pour atteindre au moins 15 000 habitants; elle choisit majoritairement (vote qualifié des 2/3) de traverser le Guiers pour se regrouper avec Val Guiers et celle du Lac d’Aiguebelette, et finalement ce sont les communautés de communes non concernées par la loi qui vont lui imposer de les rejoindre dans les Vals du Dauphiné  à  La-Tour-du-Pin. Sombre image de la démocratie. Quel déni des réalités vécues par les habitants ! Même la loi qui parle de privilégier les bassins de vie est mal interprétée !

Le Préfet de Savoie a suivi  sa CDCI et a modifié son Schéma en conséquence en y ajoutant les Vallons-du-Guiers.

Le Préfet de l’Isère a pris la liberté de ne pas entendre cette double majorité iséroise et savoyarde, de maintenir son schéma initial avec les Vals du Dauphiné et de rendre les avis de l’Etat incohérents entre les 2 départements.

Pourtant une solution existe pour sortir de cette situation, le Préfet de l’Isère doit appliquer l’article L 5211-41-3-3°du Code général des collectivités territoriales que chacun peut comprendre :

« Lorsqu’un projet intéresse des communes ou des établissements publics de coopération intercommunale appartenant à des départements différents, les commissions concernées se réunissent en formation interdépartementale »

Que faut-il de plus ? Les conseils municipaux et communautaires ont tranché, les CDCI ont voté. Si les 2 commissions s’étaient réunies ensemble, le regroupement serait effectif aujourd’hui ! Le respect de la loi aurait conduit à obtenir la majorité des 2/3 requise et fin mars les Préfets auraient rendu un avis unique et cohérent.

La  situation est devenue incompréhensible ; elle ne saurait durer sans ternir l’image de la puissance publique dans sa capacité à contribuer à l’aménagement du territoire  et à respecter la démocratie et la loi.

Par ce courrier, nous sollicitons votre appui pour sortir de cette impasse en respectant les choix exprimés par la majorité des élus locaux et en appliquant la solution prévue par la loi.

Nous vous informons également que nous organisons une réunion publique vendredi 15 avril prochain dans la salle polyvalente de Saint-Genix-sur-Guiers pour donner à la population les dernières informations , montrer que rien n’est figé contrairement à ce que certains voudraient  faire croire et demander le respect de la loi.

Bien entendu, ce serait avec plaisir que nous vous accueillerions à cette réunion si votre emploi du temps le permettait.

Vous remerciant de votre écoute, nous vous prions d’agréer, madame, monsieur, l’expression de notre considération distinguée.

 

Pour les élus et le collectif des acteurs socio-économiques, associatifs et citoyens.

 dl02042016 2

communiqué1avril2016

Nul n’est censé ignorer la loi, encore moins les Préfets…

« Lorsqu’un projet intéresse des communes ou des établissements publics de coopération intercommunale appartenant à des départements différents, les commissions concernées se réunissent en formation interdépartementale » (CGCT, Article L5211-41-3)

 

dl3003.jpg

COMMUNIQUE DES ELUS- 24 mars 2016

Les élus des trois communautés de communes nous transmettent ce communiqué qui reprend les éléments de leur courrier aux deux Préfets, et que nous portons à votre  connaissance :

 

communiqué

COMMUNIQUE – 23 mars 2016

Non… les Vallons ne sont pas dans les Vals du Dauphiné !

A 75 % des deux Commissions départementales de coopération intercommunale, les élus d’Isère et de Savoie ont validé lundi 21 mars 2016 le projet d’amendement déposé par les Vallons du Guiers – Val Guiers – Lac d’Aiguebelette pour former un seul et même territoire intercommunal.

Devant cette reconnaissance évidente de la cohérence et de la pertinence de ce projet interdépartemental qu’une CDCI départementale ne pouvait seule trancher, nous attendons une validation supra départementale auprès du Préfet de région et des Ministres de tutelle.

La démocratie s’est exprimée, les instances mises en place par l’Etat également, dont l’objectif est, nous le rappelons, d’éviter toute fusion forcée.

Cette volonté de fusion n’est pas récente, elle s’était déjà exprimé en 2011. Et, en 2015, 6 sur 9 des conseils municipaux et le conseil communautaire des Vallons du Guiers ont validé clairement leur refus d’une OPA par les Vals du Dauphiné et le rapprochement avec l’avant pays savoyard.
Lors des CDCI du 21 mars, ce projet a obtenu les votes suivants :
– Savoie : 39 voix POUR, 1 abstention, 1 absent,
– Isère : 30 POUR, 21 contre.
La majorité des 2/3 étant requise en Isère, l’amendement n’a pas pu être formellement adopté. La balle est dans le camp du Préfet.
Toutefois, un projet de commission interdépartementale est à l’étude où mécaniquement le report des voix donnerait 69 POUR et 21/23 VOIX CONTRE ou ABSTENTION , soit 75 % POUR largement supérieur aux 2/3 exigés pour ce collège.
La démocratie et les chiffres ont parlé ! Il est temps que les décideurs valident cette décision.
Ce jeudi, les élus du territoire se réuniront pour demander une issue rapide à la mise en œuvre de ces décisions démocratiques et de nouvelles mobilisations prévues.
Nous restons attentifs à l’évolution de la situation et sommes solidaires de nos élus.

CDCI 21 mars 2016

La CDCI de Savoie accepte par 39 voix sur 41 l’amendement porté par Vals Guiers, Lac d’Aiguebelette et Vallons du Guiers proposant une fusion interdépartementale ; un amendement porté par la CC Yenne a également été validé, sortant cette CC du périmètre initial proposé par le Préfet dans son schéma.

La CDCI d’Isère s’est prononcée pour sa part : 30 pour, 21 contre. La majorité des 2/3 n’étant toutefois pas réunie, la décision est dans les mains du Préfet.

C’est une victoire pour la reconnaissance de notre bassin de vie, et de ses acteurs.

Nous vous demandons de rester mobilisés en attendant la suite des décisions à intervenir.

 

Retour sur le GRAND RASSEMBLEMENT PUBLIC

du samedi 12 mars 2016

2016-17

VOUS ETIEZ PRES DE 400 DANS LA RUE ; VOUS ETES PLUS DE 1300 SIGNATAIRES DE LA LETTRE OUVERTE

Bande annonce Bande annonce sur radio ISA

Vidéo en ligne sur le site du Dauphiné  : autre lien (cliquez sur les liens)

Reportage 3’10 sur JT 19-20 de France 3   : la vidéo extrait (cliquez sur les liens)

Marche dans Pont-de-Beauvoisin ;   2ème vidéo   autre vidéo ; dernière vidéo

france bleu

Pages Facebook :

https://www.facebook.com/Acteurs-socio-%C3%A9conomiques-du-Guiers-1577741889215140/

et : https://www.facebook.com/profile.php?id=100011437034384

Chaîne de toutes les vidéos sur You Tube :

https://www.youtube.com/channel/UC4enc64FxRsH2pga2gSPWXA

Diaporama :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 dl11032016

dl 38 1103 1

d1303

Quelques interventions avant la marche du 12 mars (cliquez sur le nom de l’intervenant pour visionner la vidéo)

Michel SERRANO, Maire de Pont-de-Beauvoisin (Isère)

2016-23

 

Robert CHARBONNIER, Président de la CC Val Guiers

2016-14

Gilbert GUIGUE, Conseiller départemental Savoie

2016-16

Denis GUILLERMARD, Président CC Lac d’Aiguebelette

2016-15

Denis GUILLET, Maire de Romagnieu

2016-20

Daniel PEYSONNERIE, chef d’entreprise et élu à Cœur de Chartreuse

2016-24

Jean-Louis Reynaud, Maire de Pressins

2016-21

Raymond FERRAUD, Maire de Pont-de-Beauvoisin (Savoie)

2016-18 - Copie

Lettre ouverte aux membres de la Commission départementale de coopération intercommunale qui se réunira le 21 mars 2016

 

OUI au territoire du Guiers

Vallons du Guiers + Val Guiers + Lac d’Aiguebelette

Mobilisation des acteurs sociaux professionnels

et des citoyens

Retrouvez-nous : https://acteursduterritoireduguiers.wordpress.com/

Lettre ouverte aux décideurs politiques de notre territoire pour la fusion des communautés de communes

Val Guiers / Vallons du Guiers / Lac d’Aiguebelette

LES FORCES VIVES DU « TERRITOIRE DU GUIERS » DONNENT LEUR AVIS SUR LES PROJETS EN COURS

L’aménagement du territoire passe aujourd’hui par le regroupement des communautés de communes.

La proposition de découpage administratif est la prérogative du préfet, à moins qu’une solution ne soit proposée par les communautés de communes elles-mêmes.

En tant qu’acteurs sociaux économiques de notre territoire que nous appelons « TERRITOIRE DU GUIERS », nous estimons avoir notre mot à dire dans la gouvernance politique  qui est proposée pour notre territoire.

Depuis des décennies, nous participons au développement économique de notre bassin de vie qui est Les VALLONS DU GUIERS, VAL GUIERS, LAC D’AIGUEBELETTE …

Depuis des décennies, nous investissons (investissements publics et privés) pour créer des emplois sur place. Nous  avons déjà fait un grand pas, notamment  avec la zone de la Baronnie sur VAL GUIERS (plus de 1000 emplois), la zone de Clermont sur les VALLONS DU GUIERS, également le pôle industriel d’AOSTE, le parc d’activité VAL GUIERS, les zones du secteur d’AIGUEBELETTE …….

Nous avons également beaucoup d’atouts touristiques qui vont du Rhône (Via Rhôna) au lac d’Aiguebelette, en passant par le lac de Romagnieu jusqu’à la Chartreuse. Nous appartenons tous au pays du lac d’Aiguebelette / Val Guiers et Vallons du Guiers.

Ce « TERRITOIRE DU GUIERS » tel qu’on le demande qui est la Vallée du Guiers, de la Chartreuse au Rhône et de l’Epine au Rhône est un territoire qui dispose de toutes les capacités pour se développer entre des grandes agglomérations dont les enjeux sont autres et sans que cela exclut d’établir avec elles des liens sur des intérêts communs.

Ce territoire mérite aussi la fusion des deux communes de Pont de Beauvoisin en un seul pôle au service du territoire.

Le bassin de vie du « TERRITOIRE DU GUIERS » possède déjà ses infrastructures : lycées, collèges, hôpital, maisons de retraite, petite enfance, postes, centre de tri postal, gendarmerie, terrains de sport, gymnases, gare SNCF, 3 double-échangeurs sur l’autoroute A43 et de nombreux syndicats inter communaux et inter départementaux.

Le tissu associatif existant est très fort. Il participe à la vie des communes . Respectons tous ces bénévoles qui se dévouent pour faire grandir nos enfants et entretenir un tissu social.

De nombreuses associations et clubs sportifs se sont déjà regroupés au sein de ce territoire.

Si cette fusion ne se réalise pas comme nous le demandons, le « TERRITOIRE DU GUIERS » va se trouver écartelé entre une partie savoyarde qui deviendra à terme une zone de détente pour Chambéry et une partie iséroise qui sera marginalisée aux extrémités d’un territoire centré sur La Tour du Pin en attendant d’être regroupée avec la CAPI et le pôle métropolitain lyonnais.

Nous n’avons aucun lien actuel et futur avec ce territoire et il n’est pas envisageable d’en

avoir compte tenu de la géographie du « TERRITOIRE DU GUIERS ».

 

La mobilisation qui a eu lieu le 12 Mars à Pont-de-Beauvoisin démontre fortement la volonté des citoyens à s’unir Vallons du Guiers / Val Guiers et Lac d’Aiguebelette en un seul territoire du Guiers.

 

Les élus des communes et communautés de communes ont voté à une large majorité pour le schéma de territoire que nous demandons.

 

Messieurs les Préfets,

 

Messieurs les Présidents de Conseils Départementaux, Messieurs les Elus,

Messieurs les Décideurs,

 

Ne cassez pas  ce qui  a été  construit mais aidez-nous  à réussir un aménagement du

« TERRITOIRE DU GUIERS » cohérent !

 

 

 

 

Liste des 1 302 premiers signataires sur

https://acteursduterritoireduguiers.wordpress.com/2016/02/29/les-premiers-signataires/

 

 

 

 

 

Oui au regroupement du territoire du Guiers !

*vous êtes citoyenne, citoyen des territoires du Guiers

*vous êtes (madame ou monsieur) chef d’entreprise, artisan, commerçant, profession libérale, agriculteur, hôtelier restaurateur, professionnel du tourisme, du loisir, du sport, distributeur ou investisseur

*vous êtes une association qui participe à la vie de nos communes et qui entretient le lien social de notre territoire, souvent déjà regroupée avec vos associations voisines.

Nous sommes tous les forces vives de notre territoire

Or demain (à la fin de ce mois), des décisions administratives et étatiques seront peut être prises pour diviser notre territoire en recréant sur le Guiers une frontière que nous avons patiemment effacée.

Nos élus savoyards et isérois ont très majoritairement marqué leur volonté de renforcer leur collaboration en constituant une seule communauté correspondant à notre bassin de vie et d’emploi, intégrant le pôle touristique d’Aiguebelette et les pôles industriels de Aoste et  de Saint-Genix, dont Pont de Beauvoisin serait la ville centre.

Pour convaincre les préfets ils ont élaboré un amendement commun (Isère et Savoie) aux propositions de l’administration pour traduire cette volonté de :

–     prendre en compte une réalité vécue et conforter un bassin de vie dynamique,

–     respecter la volonté démocratique exprimée et rassurer les citoyens sur la logique des regroupements.

–     respecter une topographie évidente, une géographie cohérente.

–     consacrer une histoire partagée de  40 années de collaborations socio-économiques souvent rendues pénibles et coûteuses par une frontière administrative omniprésente.

–     s’appuyer sur les coopérations mises en œuvre par de nombreux syndicats interdépartementaux voués à être remodelés et optimisés par la carte territoriale,

–     rationaliser et optimiser les moyens des acteurs publics (Etat, collectivités locales, antennes départementales,…), donner un cadre aux acteurs économiques et favoriser la structuration de la ville centre de Pont-de-Beauvoisin.

 

Notre démarche n’est pas hostile aux autres communautés. Mais nous tous, forces vives de notre territoire voulons témoigner notre volonté d’être entendus démocratiquement, de partager et construire le développement de notre bassin de vie, car les intercommunalités seront demain les structures qui le permettront.

Il y a urgence, participez avec tous nos élus à un :

 

GRAND RASSEMBLEMENT PUBLIC le samedi 12 mars 2016

A 17 h   Devant la mairie

38480 PONT DE BEAUVOISIN

Marche symbolique vers Pont de Savoie 73 : venez nombreux !

 

Retrouvez la mobilisation sur la Page Facebook également.

 

 

Nous sommes les acteurs d’un bassin de vie et nous entendons soutenir nos élus !

François CARRE, chef d’entreprise

Il faut garder ce qui fonctionne et la majorité des élus tient à conserver ce bassin de vie cohérent sur lequel nous avons investi pour éviter l’évasion des consommateurs en créant des emplois. On ne veut pas que tout soit disloqué pour des raisons politiques et cette mobilisation doit permettre de soutenir nos élus.

Présentation des acteurs de la soirée du 4 mars

 

Lancement de la signature de la lettre ouverte le 4 mars à Pont de Beauvoisin Isère

Discours d’accueil de Michel SERRANO

« On ne peut  laisser passer cette chance. Nous ne le comprendrions pas, ni les contribuables et usagers de nos territoires. »

J’ai le plaisir d’accueillir au coeur du « territoire du Guiers » les forces vives des deux rives du Guiers, faisant fi ce soir de la « frontière » administrative, mais comme également ils le font depuis des dizaines années, au travers de collaborations et d’investissement au service des populations et du développement d’un bassin de vie actif et dynamique

Les élus s’éclipsent ce soir pour entendre votre détermination et votre envie de voir ce territoire reconnu enfin dans le cadre de la LOI NOTRe et de sa mise en œuvre.

Les décisions seront certes du ressort des CDCI (commissions départementales de coopération intercommunale) et des deux Préfets de l’Isère et de Savoie.

Mais sans mobilisation des acteurs économiques et de tous les acteurs du territoire présents ce soir, il se peut que l’Etat se satisfasse des frontières et des circonscriptions actuelle.

L’heure est pourtant à la rationalisation et l’optimisation de la dépense publique et on ne peut imaginer que les Préfets ne saisissent pas l’opportunité de cette réforme pour enfin faire correspondre les futurs périmètres aux bassins de vie, fussent-ils interdépartementaux, comme dans près de 40 cas en France.

Il ne s’agit pas, pour des Ministres, de citer le cas des deux Pont de Beauvoisin au Congrès des maires, pour ne pas ensuite,  lorsque que les outils réglementaires sont là et que l’Etat peut y voir un objectif de contribution de redressement des comptes publics, laisser passer cette chance.

Nous ne le comprendrions pas, ni les contribuables et usagers de nos territoires.

Mais vous avez très bien résumé ceci dans la Lettre ouverte que vous avez écrit à l’attention des élus et décideurs qui devront dans quelques jours rebattre les cartes et acter des vrais périmètre de vie et d’activité, à une échelle à la fois humaine et pertinente à l’échelle française, c’est-à-dire 30 000 habitants, ce que à eux seules les 3 communautés de communes des Vallons et Vals Guiers, et Lac d’Aiguebelette représentent.

Michel SERRANO

Maire de Le Pont-de-Beauvoisin (Isère)

Rappel de la procédure et du calendrier : même si le territoire a voté à la majorité le principe du regroupement des Vallons, de Val Guiers et du Pays du Lac d’Aiguebelette, il faudra obtenir les 2/3 des CDCI composées d’élus en Isère et en Savoie pour convaincre les préfets de modifier leurs schémas qui s’arrêtent à la frontière

Robert CHARBONNIER, Président de la CC Val Guiers donne aux citoyens et entrepreneurs présents le mars le calendrier des prochaines semaines qui décideront du sort du territoire du Guiers

 

« Il est temps de s’élever au niveau de l’intérêt général et se rendre à l’évidence : amputer le bassin de vie c’est aller dans le mur »

Christian ETIENNE, gérant du camping des 3 Lacs, Ofiice de Tourisme intercommunal du Pays d’Aiguebelette

Christian Etienne demande aux élus et aux préfets de se rendre à l’évidence : celle d’un bassin de vie qui surplombe la frontière. Oui cela suppose du travail, un peu de complexité pour ne pas amputer un territoire qui est une destination touristique, et lui enlever sa masse critique, sinon « on va dans le mur ». A partir de ce soir les acteurs économiques regardent les élus qui seront comptables des choix qui seront faits. Il est temps de s’élever au niveau de l’intérêt général.

 

Il est important d’avoir les habitants, les associations et les entreprises derrière nous et de dire cette volonté de travailler ensemble

Raymond Ferraud, maire de Pont-de-Beauvoisin , la politique politicienne n’est la nature de notre engagement d’aujourd’hui, c’est le bon sens devant un bassin de vie. quelles seront les motivations des membres de la CDCI ? Il est important d’avoir les habitants, les associations et les entreprises derrière nous et de dire cette volonté de travailler ensemble.

« Il y a urgence à faire appel aux citoyens pour que la Commission départementale de coopération intercommunale fasse un choix qui est le vôtre »

L’appel à la mobilisation de Joëlle Martin , maire de Saint-Matin de Vaulserre, lors de la soirée de soutien initiée par les acteurs socio éconoomiques du territoire du Guiers

 

Je suis pour un développement des entreprises de la vallée du guiers et pas une séparation

Je suis le gérant de la SARL formation Conseil Rhône-alpes, le siege social de mon centre de formation est à AOSTE et le centre de formation est à Pont de beauvoisin.

Je suis pour un développement des entreprises de la vallée du guiers et pas une séparation. Je vous renvoie donc la lettre ouverte signée.

Laurent Spaëth,  Gérant de Formation Conseil Rhône-Alpes

 

Discours de clôture de Michel SERRANO

C’est une chance historique de fédérer ce bassin de vie. C’est cela la stratégie et cela offre des perspectives de développement (flux, politiques) extrêmement intéressantes.

 

 

voir également la page « témoignages d’acteurs » pour plus d’allocutions et interventions d’acteurs du territoire : Page témoignages des acteurs du Guiers

dl11032016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s